propolis

BLOG2405

Tout au long de l’été, nous avons parfois récolté de la propolis issue du grattage des cadres et des boiseries des ruches. Celle-ci nécessite d’être triée car elle contient de nombreux éléments étrangers ou impuretés : de la cire, du bois, des petits clous…

Les apiculteurs qui désirent récupérer de la propolis déposent une grille sous le couvre-cadres ou la placent carrément en guise de couvre-cadres. Les abeilles déposent alors cette substance résineuse mais aussi de la cire dans les interstices de la grille (2 x 20 mm environ).
Dès que la grille est remplie, on peut récupérer la propolis en essayant de la séparer de la cire. Le grattage est inefficace.
Une méthode simple consiste à refroidir la grille par exemple dans le congélateur. Au bout de quelques heures, le froid a durci et rendu cassante la propolis. On récupère la grille, on la roule, on la déroule, on la frappe au-dessus d’une surface propre. Les fractions de propolis et de cire se détachent alors facilement. Mélangée ou non avec ce que nous avons obtenu par grattage, la propolis doit être séparée de ses impuretés, soit pour la vendre, soit pour la conserver en vue de la consommer.

M. Edmond COUTURIER nous propose la méthode qu’il utilise :

1) Trier visuellement à l’aide d’une pince brucelles pour éliminer les plus gros déchets (cire, bois, parties métalliques).

2) Loger la propolis « brute » dans un sachet plastique épais, en une couche mince et le déposer au congélateur pour quelques heures.

3) Écraser au marteau la propolis refroidie brute, toujours dans son sachet.
Continuer la lecture

Propolis

L’origine du mot propolis est associée au grec pro qui veut dire devant, en avant de, et polis la cité. Cette matière est utilisée comme un mortier pour réduire ou ajuster la dimension des ouvertures de la ruche en fonction des conditions climatiques.

La propolis désigne toute une série de substances résineuses, gommeuses et balsamiques, de consistance visqueuse, recueillies par les abeilles sur certaines parties de végétaux (essentiellement les bourgeons et les écorces de certains arbres), substances qu’elles rapportent à la ruche et qu’elles modifient vraisemblablement en partie par l’apport de certaines de leurs propres sécrétions (cire et sécrétions salivaires principalement).

Les principales essences produisant de la propolis sont des conifères (pin, sapin,épicéa), plusieurs espèces de peupliers (qui semblent être la source la plus importante), l’aulne, le saule, le marronnier d’Inde, le bouleau, le prunier, le frêne, le chêne et l’orme.

 

la-propolis

Continuer la lecture

Miel
  • Les abeilles

Une ruche peut abriter de 30000 à 60000 ouvrières et de 1000 à 2000 mâles, et 1 seule reine.
La reine pond jusqu’à 2000 œufs par jour, 50000 dans l’année (en moyenne).
De l’œuf à la naissance il faut : 16 jours pour une reine, 21 jours pour une ouvrière et 24 jours pour un faux bourdon.
Le périmètre exploré par une butineuse est de 3 km (jusqu’à 12 km en cas de butin attractif).
La masse d’une abeille : environ 78 mg. .
Les nectaires d’une fleur contient 0,025 mg de nectar.
Pour 1 g de nectar, les abeilles doivent butiner 8000 fleurs.
1 kg miel = visite de 5,6 millions de fleurs.
Lorsque l’abeille rentre à la ruche, sa charge en pollen et nectar est d’environ 70 mg.
Vitesse de vol d’une abeille : 30 km/h à 200 battements d’ailes à la seconde.
L’abeille butineuse vole à une altitude comprise entre 1 et 8 mètres par rapport au niveau du sol, les faux bourdons 10 à 20 mètres.
Pour fabriquer 1 kg de cire, les abeilles consomment 10 kg de miel. (Note: vérifier si c’est du miel ou du nectar)
Une écaille de cire produite par les glandes cirières d’une abeille pèse 0,8 mg.
Il faut 1 million d’écailles pour 1 kg de cire soit dix jours pour 30000 abeilles.
Lors de son vol nuptial, la reine des abeilles va s’accoupler avec une douzaine de faux bourdons, puis elle ne s’accouplera plus jamais au cours de sa vie. Suite à l’accouplement, elle pourra pondre chaque jour, pendant 3 à 5 ans, plus de 1 000 œufs fécondés.
Le faux bourdon (abeille mâle) est incapable de se nourrir seul ; il doit donc quémander sa nourriture aux ouvrières (abeilles femelles).
Pour produire un kilo de miel, une colonie d’abeilles parcourt collectivement environ 40 000 kilomètres. (approximativement le tour de la Terre!)
Quand les abeilles éclaireuses partent à la recherche de nourriture, elles suivent un trajet aléatoire. Cependant, grâce à leurs talents de navigatrices, elles sont capables de retourner à la ruche en ligne droite.
Un faux bourdon peut donner naissance à de nombreuses « filles », mais à aucun « fils » (car les faux bourdons sont issus d’œufs non fécondés).
Les faux bourdons (les abeilles mâles de plus petite taille qui éclosent au cœur de l’été) n’ont pas de dard du tout.
L’œuf d’une future reine des abeilles est le même que l’œuf d’une ouvrière. C’est la nourriture donnée à la larve (gelée royale) qui détermine si la larve va devenir une reine.

bee-382895_640

  • Les bourdons (bombus)

Les bourdons sauvages n’essaiment jamais. Vous pouvez essayer d’établir un ou deux nids dans votre jardin sans crainte de les voir partir.
Les bourdons ne produisent pas suffisamment de miel pour un usage commercial, mais uniquement quelques grammes pour nourrir les jeunes individus.
Les bourdons n’ont pas tous un dard. Seules les femelles en possèdent un. Les bourdons sont beaucoup moins agressifs que les abeilles. Ils n’attaquent généralement pas les humains, sauf si leur vie est menacée.
Contrairement aux abeilles, le dard du bourdon ne s’arrache pas lorsqu’il pique. Il ne mourra pas suite à une piqure contrairement à l’abeille domestique.
Encouragez la venue des bourdons dans votre jardin ou votre ferme. En échange, ils contribueront à la pollinisation de vos fleurs, vos fruits et vos légumes.

Une abeille peut voler jusqu’à 30 km/h en effectuant 200 battements d’ailes à la seconde.
L’abeille domestique  est le seul insecte qui produit un aliment consommé par les êtres humains.
On compte dans le monde 9 espèces d’abeilles produisant du miel et deux hybrides créés par l’homme : l’abeille africanisée (croisement entre l’abeille européenne Apis mellifera et une abeille africaine Apis mellifera scutellata et la Buckfast frère Adam).
Comme les autres abeilles, les abeilles domestiques ne distinguent pas la couleur rouge. Elles visitent cependant les fleurs rouges car elles sont sensibles aux ultraviolets. Elles ne s’intéressent pas du tout aux roses.
Comme pour les autres types d’abeilles, les abeilles domestiques ont 5 yeux : 3 yeux simples (ocelles) au sommet de la tête et 2 yeux composés à facettes.

Continuer la lecture

La page facebook – Likebox
Newsletter Shakymiel
Pour être mis au courant des nouveautés, nouvelles récoltes de miel, idées, etc, inscrivez vous à ma newsletter

Traduction
English French German Italian Portuguese Russian Spanish
Dons via PayPal