varroa

Observé depuis les années 1990, le déclin des abeilles inquiète de plus en plus.
Chaque hiver ce sont parfois jusqu’à 35 % des colonies qui disparaissent.
Cette hécatombe trouve certes de multiples origines, mais les plus importantes sont bien humaines.

Explications.

Photos : PRNewsFoto/Whole Foods Market / Gilles Sabrié
Musique : BoxCat Games

http://www.dailymotion.com/video/x22ln5a

Conseils pour le mois de juillet

Abeilles-Vie-Ruche50

Dans certaines régions, cette époque est marquée par une miellée, celle des tilleuls, qui, si le temps est propice, peut être abondante. Le miel de tilleul est coloré, très parfumé, et certains amateurs le préfèrent au miel blanc. Les ronces, les fleurs de talus et de sentiers fournissent encore un bon appoint de nectar.
Dans d’autres endroits, la miellée est à peu près terminée de ce fait, les abeilles deviennent agressives et pillardes.

Les visites au rucher doivent être courtes, les entrées rétrécies pendant le travail, les pillardes profitant de toute occasion pour pénétrer dans les ruches temporairement désorganisées et y commettre leurs méfaits.

A cette saison, les visites faites le soir à la tombée de la nuit, sont vivement à recommander le pillage à ce moment-là étant moins à craindre. Il faut encore surveiller le rucher durant la première quinzaine de ce mois, car si le temps n’a pas été tout à fait propice à l’essaimage en juin, bien des colonies se décideront encore à essaimer en juillet. Pendant les fortes chaleurs, aérez convenablement vos ruches. L’élevage des reines peut encore se poursuivre tant qu’il y a des mâles dans les ruches et que les jeunes reines peuvent être fécondées. Laissez se développer quelques grands nucléï mais ayez soin de placer une grille à leur entrée pour éviter que la reine puisse partir avec l’essaim lequel se trouverait vite trop à l’étroit dans ces petites ruches.

Procéder au marquage de vos reines à l’aide des pastilles spéciales à la couleur de l’année. Leur recherche pour le remplacement en sera grandement facilitée : le marquage des reines les met également à l’abri du « pou  » des abeilles. (varroa destructor)

En juillet, la miellée se réduit de jour en jour. Depuis mai, des milliers de butineuses se sont épuisées du matin au soir à visiter toutes les fleurs du voisinage dans le but de constituer des stocks importants. Le moment est venu pour l’apiculteur de récolter sa part. En montagne la miellée est décalée donc c’est la période du sapin qui commence peut-être.

Extracteur tangentiel - D.R.

Extracteur tangentiel à manivelle
pouvant recevoir huit cadres.

La part en question –il n’est pas inutile de le rappeler- se trouve dans la (ou les) hausse(s). Le miel contenu dans le corps de ruche doit rester aux abeilles, il servira de provisions pour l’hiver. Certains apiculteurs extraient pourtant les deux ou quatre cadres latéraux du corps de ruche pour en récolter le miel. Puis, dans les jours suivants, ils reviennent avec de gros bidons pleins de sirop et nourrissent abondamment pour compenser. Cette pratique –rentable pour l’apiculteur- est à déconseiller : le meilleur aliment d’hiver pour nos amies ailées reste le miel, pas le sucre.

Continuer la lecture

Testez vos connaissances sur l’abeille avec ces 5 quizz.

quizz200

La loque américaine est la maladie du couvain la plus dangereuse.
Que diriez vous d’un exercice pour se dérouiller le cortex et faire une petit point sur vos connaissances ?

  • Test n°4 – Que connaissez vous du couvain plâtré et du couvain pétrifié ?
  • Test n° 3 – Un test sur le varroa, en attendant l’article. Sans les réponses, c’est moins facile !
  • Test n°2 – La fausse teigne. Un petit QCM facile sur la fausse teigne, cela vous tente ?

La page facebook – Likebox
Newsletter Shakymiel
Pour être mis au courant des nouveautés, nouvelles récoltes de miel, idées, etc, inscrivez vous à ma newsletter

Traduction
English French German Italian Portuguese Russian Spanish
Dons via PayPal