La nature subviendra de plus en plus difficilement aux besoins humains