Traiter la propolis

BLOG2405

Tout au long de l’été, nous avons parfois récolté de la propolis issue du grattage des cadres et des boiseries des ruches. Celle-ci nécessite d’être triée car elle contient de nombreux éléments étrangers ou impuretés : de la cire, du bois, des petits clous…

Les apiculteurs qui désirent récupérer de la propolis déposent une grille sous le couvre-cadres ou la placent carrément en guise de couvre-cadres. Les abeilles déposent alors cette substance résineuse mais aussi de la cire dans les interstices de la grille (2 x 20 mm environ).
Dès que la grille est remplie, on peut récupérer la propolis en essayant de la séparer de la cire. Le grattage est inefficace.
Une méthode simple consiste à refroidir la grille par exemple dans le congélateur. Au bout de quelques heures, le froid a durci et rendu cassante la propolis. On récupère la grille, on la roule, on la déroule, on la frappe au-dessus d’une surface propre. Les fractions de propolis et de cire se détachent alors facilement. Mélangée ou non avec ce que nous avons obtenu par grattage, la propolis doit être séparée de ses impuretés, soit pour la vendre, soit pour la conserver en vue de la consommer.

M. Edmond COUTURIER nous propose la méthode qu’il utilise :

1) Trier visuellement à l’aide d’une pince brucelles pour éliminer les plus gros déchets (cire, bois, parties métalliques).

2) Loger la propolis « brute » dans un sachet plastique épais, en une couche mince et le déposer au congélateur pour quelques heures.

3) Écraser au marteau la propolis refroidie brute, toujours dans son sachet.
4) Vider le contenu du sachet dans un récipient plein d’eau froide. Brasser l’ensemble et laisser reposer quelques instants. La propolis plus dense que l’eau coule au fond du récipient, alors que la cire et les débris de bois remontent à la surface.

5) Ecrémer entièrement la surface du liquide. Ces déchets sont à éliminer.

6) Filtrer, récupérer, étaler la propolis ainsi nettoyée à l’air libre, à l’ombre du soleil pour séchage.

7) Pratiquer si besoin un deuxième tri visuel pour éliminer les éventuels déchets métalliques.

8) Empaqueter la propolis parfaitement séchée, dans une boîte opaque de qualité alimentaire, à conserver à température fraîche, au réfrigérateur par exemple.

NB. L’apiculteur qui ne souhaite pas utiliser la propolis à des fins thérapeutiques ou commerciales peut la conserver brute pour alimenter l’enfumoir : une pincée rajoutée au combustible calme les abeilles et dégage une odeur agréable.

Traiter la propolis
Mot clé :